lundi 12 mars 2012

Actualités / Agenda

Compte-rendu Toaster du 2 mars « Je n’ai pas su gérer la différence » – La génération Y que veut-elle vraiment ?

COMPTE RENDU DES TOASTERS

Ep. 4 Acte 2 : « Je n’ai pas su gérer la différence » le 2 mars 2012

Intégration, hiérarchisation et rôle des collaborateurs dans l’entreprise, cohabitation et compréhension des générations au sein de l’entreprise, la génération Y que veut-elle vraiment ? 

 


Ils ont témoigné :

– Pierre BAILLON Coach, Consultant R.H. Président Antenne Nord International Coaching Fédération France

– Thierry MONTFORT : Gérant d’Equidistance, Cabinet de conseil sur les relations dans l’entreprise – Ancien PDR et PDS du CJD

– Vincent PAUTHE : Coach – Formateur / Humanum conseil


Le mot du Président

Génération Y, les jeunes nés entre 1980 et 2000, nous pousse à nous remettre en question. Ils sont nés avec l’informatique. Ils touchent à tous ; même s’ils pianotent sur leur smartphone, ils écoutent tout ce que vous dites.

Ils veulent se former, évoluer, changer régulièrement de job, gagner de l’argent, aller vite tout simplement. Nos parents restaient toute une vie dans la même société. Nous avons changé 5 à 10 fois d’entreprise. Eux, ils changeront 5 à  10 fois de métier.

Ils s’ouvrent à l’international, veulent découvrir le monde, bref être connectés.

Ils bousculent nos modes de fonctionnement et nous invitent à aller plus vite, plus loin.

Va-t-on arriver à suivre ???

 


Les échanges 

Problème de passation des transferts, les différences d’âge dans la boîte, une salarié écoutant la radio…, l’intégration des jeunes, le management des plus anciens par les plus jeunes ou l’inverse, etc. Cette nouvelle génération est source d’interrogations et de problématiques pour les managers.

 

Mais au fait, qui sont-ils les Y ?

Pour commencer, une vidéo pleine d’humour :  http://vimeo.com/33023016

Pour Pierre BAILLON, c’est une génération qui n’a pas connu les superstructures (église, syndicats…), qui évolue dans une époque de maîtrise de la maternité des femmes  (moins de familles nombreuses, des jeunes cocoonés ou laissés), la fin du monde rural (on ne connaît plus son propre voisin) ainsi que celle des idéologies et l’importance de la liberté. La Génération Y se pose la question du « sens de la vie », n’aime pas les conflits et se sent souvent mal comprise.

Mais de façon plus basique, Thierry MONTFORT nous rappelle que la génération Y vient de « Why », les jeunes qui demandent « pourquoi? », mais aussi Y pour la forme du baladeur suspendu à leur cou… Des différences, c’est vrai qu’il y en a. Fort de son expérience aux Etats-Unis, il met en exergue que voir son collaborateur avec des écouteurs dans les oreilles peut être fréquent et admis là-bas. Mais il rappelle aussi que la Génération Y est d’abord composée d’êtres humains qui ont observé la génération plus difficile de leur parent, des personnes fortement marquées  par le divorce et les gardes alternées d’où un rapport au temps différent…

Représentant 21% de la population active aujourd’hui et 40% en 2015, l’urgence est grande pour Vincent PAUTHE de comprendre le pourquoi de ces différences.

 

Comment concilier les pluri-générations ?

« On est d’accord que l’on n’est pas d’accord », maxime d’un participant dans la salle, elle montre la base de toute discussion : la reconnaissance de nos différences dans un premier temps.

 

Donner du sens

La soif de valeurs de cette nouvelle génération est une opportunité pour les entreprises ! Faut-il encore savoir les identifier… Voici les conseils des intervenants :

–          Identifiez les valeurs de l’entreprise

–          Cherchez des candidats en harmonie avec ces valeurs

–          Motivez l’ensemble des salariés autour de ces valeurs communes, vivez des choses ensemble

–          Le partage et l’échange sont primordiaux : réunissez tous les âges et faites-les discuter.

 

L’intégration : « Je veux une tribu ! »

Une évidence ? Pas forcément d’après Thierry pour qui le recrutement et l’intégration sont des points de vigilance à prendre au sérieux. Aux Etats-Unis des semaines ou des mois peuvent être  destinés à la formation du nouvel employé. Une étape obligatoire si l’on veut créer la confiance nécessaire pour le jeune nouveau pour se sentir bien dans l’entreprise.

 

Les points clés à retenir :

–          Du sens, du dialogue, l’importance du recrutement et de l’intégration

–          Prendre en compte les aspirations du salarié

–          Se rappeler que les problèmes de génération ont toujours existé…



Pour ouvrir le débat… Le Mot de Vincent PAUTHE :

« Sur un chantier de construction de cathédrale, un homme questionne un ouvrier en train de creuser un trou: « que faites-vous? » L’ouvrier lui répond: « je creuse un trou, cela ne se voit pas? » Ce même homme questionne un autre ouvrier en train lui aussi de creuser un trou : « que faites-vous », et cet ouvrier lui répond : « je construis une cathédrale ».

A nous de donner du sens, pour que nos ouvriers, collaborateurs, managers construisent cette cathédrale. »




 

RDV le  mercredi 4 avril pour un Toaster Spécial Oïkos de 18H01 à 20H02 !

Inscrivez-vous dès maintenant via ce lien : http://cjdej5.eventbrite.com/